Stabilité du réseau

L’équilibre constant entre production et consommation est à la base d’un réseau de transport stable et garantit un approvisionnement sûr à une fréquence de 50 hertz. Aussi production et consommation doivent-elles coïncider. Pour ce qui est de la production, c’est relativement simple, car si l’on exclut les nouvelles énergies renouvelables, la production d’énergie électrique est facilement planifiable. Mais en ce qui concerne la consommation, c’est-à-dire la charge réseau, s’il est possible d’établir des prévisions, rien ne permet de savoir précisément comment les choses vont se dérouler. Une vague de froid inattendue peut par exemple venir chambouler les prévisions et faire augmenter la consommation de courant.

Charge réseau en Suisse

La charge réseau désigne tous les soutirages électriques effectués sur le réseau électrique. Le soutirage électrique correspond à la quantité d’énergie produite distribuée depuis le réseau électrique. Pour ce qui est du soutirage électrique, Swissgrid établit une distinction entre:

  • la charge dans le réseau de transport: charge distribuée du réseau à très haute tension aux réseaux sous-jacents (réseaux avec des niveaux de tension inférieurs, réseaux de distribution) ou aux consommateurs directement raccordés. Au nombre de ces consommateurs, on compte par exemple les pompes ou les convertisseurs de fréquence raccordés au réseau à très haute tension.
  • la charge totale: charge réseau totale de tous les consommateurs indépendamment du niveau de réseau (réseau à très haute tension, réseaux avec des niveaux de tension inférieurs).

Il y a une différence entre la charge dans le réseau de transport et la charge totale. De nombreuses centrales électriques n’injectent pas l’énergie qu’elles produisent dans le réseau à très haute tension. Elles la transportent jusque chez le consommateur via des réseaux sous-jacents.

Exemple d’injection dans des réseaux sous-jacents:
Une centrale électrique au fil de l’eau à proximité d’une ville injecte très rarement l’énergie qu’elle produit dans le réseau à très haute tension; elle l’injecte en effet dans un niveau de tension inférieur, dans lequel la ville se procure son courant. En raison des faibles distances de transport entre la centrale électrique au fil de l’eau et la ville, aucun détour par l’intermédiaire du réseau à très haute tension n’est nécessaire. L’électricité peut être transportée directement via un niveau de tension inférieur. Ce soutirage électrique n’est donc pas pris en compte dans la «charge du réseau de transport».

Exemple d’injection dans le réseau à très haute tension:
Une centrale à accumulation par pompage dans les Alpes doit transporter une quantité importante d’énergie produite sur de longues distances. Etant donné que le transport est plus efficace via un niveau de tension élevé, cette centrale injecte l’énergie produite dans le réseau à très haute tension.

Si cette centrale passe à l’exploitation en pompage et pompe de l’eau en hauteur dans le lac de retenue pour stocker de l’énergie, elle devient un consommateur supplémentaire (charge). Ainsi, lorsqu’elle est fonctionne en pompage, la centrale est aussi prise en compte dans la «charge du réseau de transport».


Flux de charge transfrontaliers (échange)

Les flux de charge transfrontaliers désignent l’échange d’électricité entre les différents réseaux à très haute tension. La Suisse possède plus de 30 liaisons avec les réseaux à très haute tension des pays voisins. De l’électricité est en permanence échangée via ces liaisons. En fonction de l’endroit où le courant est produit et consommé en Europe, les flux électriques et leur direction changent. Les flux de charge entre la Suisse et les Etats voisins sont calculés à chaque frontière.

La somme de tous les flux de charge transfrontaliers correspond au bilan de la Suisse.


Bilan

Le bilan de la Suisse indique la puissance électrique (courant) que la Suisse échange à un moment donné avec les pays frontaliers. Il précise donc si elle en importe ou en exporte.

Le bilan de la Suisse ne repose pas sur la production totale ou la consommation totale d’énergie en Suisse.

Exemple:
L’exploitation d’une grande usine fait sensiblement augmenter la consommation d’électricité en Suisse. Lorsque l’énergie nécessaire est fournie par une centrale installée en Suisse, il n’en résulte aucun flux de charge transfrontalier supplémentaire, ni aucun échange supplémentaire de courant avec les réseaux des Etats voisins. Le bilan ne change donc pas.

Partager
E-Mail
Facebook
Twitter