Alliance de la technique et de la nature

Auteure: Silvia Zuber

Des installations de couplage en plein air ont été remplacées par des installations intérieures lors de la rénovation de la sous-station de Mühleberg. Une surface égale à quatre terrains de foot a ainsi pu être renaturée au profit de plantes et d’animaux.


Heinz Krauer

Senior Grid Project Manager, Swissgrid
Heinz Krauer, chef de projet global, est chargé de la transformation et de la construction d’installations de Swissgrid.

Les installations de la sous-station de Mühleberg avaient atteint la fin de leur durée de vie après 60 ans d’exploitation. L’ancienne propriétaire, BKW, a remplacé les anciennes installations de couplage en plein air par des installations modernes isolées au gaz. Ce changement de technologie a nettement réduit la surface utilisée. Il a permis d’économiser environ 29 000 m2 de surface industrielle et de les transformer en espaces naturels et de loisirs. Swissgrid a repris le projet d’infrastructure peu avant son achèvement et construira en plus un nouveau transformateur déphaseur de 800 MVA d’ici à fin 2020. J’ai trouvé qu’allier technique et nature et veiller à équilibrer les aspects économiques et écologiques dans ce type de gros projets était un défi difficile et passionnant à relever. Selon l’avis d’experts, nous avons trouvé une solution optimale.

Sous-station de Mühleberg
Avec le renouvellement de la sous-station de Mühleberg, une zone de la taille de quatre terrains de football pourrait être renaturalisée. Grâce à un changement de technologie, l'espace requis pour les nouveaux transformateurs et systèmes de couplagesera dix fois plus petit.

Sara Stolz

Propriétaire de Stolz Naturgarten GmbH
Sara Stolz a dirigé les travaux horticoles sur le site.

Il n’existe quasiment plus de paysages comme celui-ci. Le fait qu’une entreprise pense à long terme et ait investi dans ce parc naturel est formidable. Travailler dans ce projet en tant qu’entrepreneuse horticole a été une expérience enrichissante pour moi. Nous avons dégagé des cours d’eau, intégré des bâtiments industriels existants et adapté les rives de l’Aar. Il est impossible de tout prévoir dans les détails et nous avons discuté avec le planificateur pour procéder aux adaptations. La taille de la surface a nécessité une importante réorganisation. Il ne s’agissait plus de brouettes, mais de camions remplis de terre. La durabilité est un autre aspect à prendre en compte. Nous avons démarré la renaturation en 2013 et l’avons complétée au fur et à mesure jusqu’en 2020. C’est très stimulant d’accompagner le développement de ce paysage conçu par nous sur le long terme.

Sous-station de Mühleberg
Grâce à un changement de technologie, l'espace requis pour les nouveaux transformateurs et systèmes de couplagesera dix fois plus petit. De part et d’autre de la clôture, les plantes, les étangs et les autres éléments naturels meublent le paysage autour de la sous-station.

Stefan Riesen

Grid Maintenance Manager, Swissgrid
Stefan Riesen est responsable de l’entretien et de la maintenance des nouvelles installations.

L’entretien d’installations techniques et de leur environnement est notre travail quotidien. Pour moi, cette renaturation était une nouveauté, j’avançais donc en terre inconnue à plusieurs points de vue. Investir en continu dans la qualité de nouvelles surfaces naturelles suppose de vastes connaissances spécialisées. Je me suis retrouvé confronté à des thèmes comme la lutte contre les néophytes, donc des plantes non indigènes, ou la période de frai des grenouilles. Gravières, amas de vieux bois ou tumulus. À première vue, le paysage renaturé semble insignifiant. Ce n’est qu’en discutant avec les spécialistes que j’ai compris l’idée du parc naturel et de ses éléments. Il faut encore voir combien il va coûter. Idéalement, les coûts d’entretien à long terme devraient même être inférieurs à ceux qui auraient été nécessaires pour exploiter un champ de manière intensive ou une surface agricole.

Sous-station de Mühleberg
Un écosystème a été recréé: interconnexion de zones humides, de biotopes pour les amphibiens et les reptiles, un ancien transformateur devient le refuge des chauves-souris. Les bâtiments sobres et optimisés sur le plan des couleurs s’intègrent tout autant dans la structure des installations existantes que dans la nature.

Heiko Zeh Weissmann

Ingénieur paysagiste diplômé, Sigmaplan
Heiko Zeh Weissmann a rédigé le rapport d’impact sur l’environnement ainsi que le plan d’aménagement et est responsable du suivi environnemental de la phase de réalisation.

Un rapport d’impact sur l’environnement accompagné d’un plan d’aménagement pour la renaturation a été déposé dans le cadre de la procédure d’approbation des plans pour le renouvellement de la sous-station. Ce projet montre comment il est possible de gérer l’environnement des sous-stations en restant proche de la nature et de combiner l’économie et la nature. Les entreprises responsables ont rendu quelque chose à la nature et à la population. Mais, pendant la construction de la nouvelle installation, il fallait également tenir compte de nombreux intérêts: une avancée rapide des travaux, les préoccupations des agriculteurs concernés par la renaturation, 200 exigences environnementales et bien entendu, les idées de réaménagement de l’environnement. Il en a résulté un «technoparc vert» pour lequel les bâtiments existants ont été utilisés en partie afin de pouvoir aménager de nouveaux espaces naturels. Cela me fait plaisir que l’on se soit rendu compte de la valeur du paysage sur cette partie de l’Aar.


La renaturation en chiffres

  • 10 fois moins d’espace Le changement de technologie permet de réduire considérablement la surface des transformateurs et des installations de couplage.
  • En 2020 le projet de renouvellement et de renaturation lancé en 2008 s’est achevé.
  • 3 étapes de la modernisation de la sous-station:
    • remplacement des installations de couplage en plein air de 132 kV
    • remplacement de deux installations de couplage en plein air de 220 kV
    • construction du nouveau transformateur de 220/380 kV 800 MVA

Installation de couplage isolée au gaz (GIS)

Les installations de couplage GIS sont intégralement blindées et étanches. Elles demandent peu d’entretien et sont mieux protégées des influences extérieures. L’électricité est distribuée dans ces installations de couplage et les lignes et les transformateurs y sont raccordés entre eux. Dans les installations de couplage, il est possible de modifier la topologie du réseau (structure du réseau électrique) ou de mettre hors tension et mettre à la terre des lignes ainsi que des transformateurs pour des travaux de maintenance.


Auteure

Silvia Zuber
Silvia Zuber

Communication Manager

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • | Blog

    Peut-on faire le plein de vent et de soleil?

    Lire l'article
  • | Blog

    L'approvisionnement en eau est un projet multigénérationnel

    Lire l'article
  • | Blog

    Un modèle d'affaires pas comme les autres

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.