Réseau Pradella – La Punt

Coup d’envoi de l’extension du réseau en Basse-Engadine

Auteure: Stephanie Bos


C’est une vallée absolument charmante, écrit l’office du tourisme d’Engadine au sujet de cette région baignée par la rivière Inn dans le canton des Grisons. Quiconque connaît cette haute vallée ne peut qu’approuver. Des lacs bleu foncé, des pinèdes odorantes et des villages de montagnes romantiques enchâssés entre les sommets sauvages. Et au beau milieu de ce paysage, entre Pradella et La Punt, une ligne à très haute tension de Swissgrid. Toutefois, ce qui semble être un corps étranger en Basse-Engadine n’est visible qu’après une observation attentive, car la ligne est bien dissimulée, notamment par les forêts. En regardant de plus près, on constate que les pylônes entre Zernez et La Punt ne portent des conducteurs que d’un seul côté. C’est assez inhabituel, mais lorsque la ligne fut construite au siècle dernier, cela suffisait pour les besoins de l’époque en capacité de transport. Aujourd’hui, cette capacité n’est plus suffisante. L’extension de la ligne existante Pradella – La Punt fait partie intégrante du Réseau stratégique 2025 de Swissgrid. Swissgrid prévoit d’ajouter un autre «système» à la ligne afin d’assurer la sécurité d’approvisionnement du canton des Grisons et de transporter l’énergie produite par les centrales hydroélectriques de l’Engadine. Les pylônes porteront alors de chaque côté une ligne de 380 kV avec trois conducteurs.

«Quitte à modifier la ligne, pourquoi ne pas l’enterrer», pensent peut-être de nombreuses personnes. Swissgrid a attentivement examiné cette possibilité et est arrivée à la conclusion que le paysage ne serait que partiellement préservé et les coûts nécessaires disproportionnés. Une ligne avec une tension inférieure (110 kV) a été enterrée entre Pradella et Bever, puis mise en service fin 2019 en guise de mesure de compensation à cette extension. Le coup d’envoi du démantèlement de 1100 pylônes a ainsi été donné. Il a permis non seulement de retrouver un paysage pittoresque mais également de raccorder différentes communes à l'Internet haut débit, étant donné qu'un réseau à fibre optique a été enterré par la même occasion.

1/2: La ligne aérienne de 60 kV entre Pradella et Bever sera remplacée par un câblage souterrain de 110 kV et 1100 pylônes seront démontés.
2/2: Jusqu’à présent, la ligne ne comportait des câbles conducteurs que d’un seul côté. Ils vont maintenant être installés sur le deuxième côté.

Mais revenons au projet d’extension du réseau entre Pradella et La Punt sur lequel Robert Widmer, chef de projet, nous fournit quelques explications.

Le permis de construire a été accordé. Quelles sont les prochaines étapes?
Nous allons commencer par acheter les matériaux et les prestations de services nécessaires. Les délais de livraison de certains matériaux sont très longs, nous sommes donc un peu sous pression. Le délai de livraison de l’acier par exemple, dont nous avons besoin pour les pylônes des lignes aériennes et qui est livré à Swissgrid déjà peint, est de douze mois. Nous avons par conséquent élaboré les bases pour les marchés dès décembre 2019. En effet, tous les matériaux de construction nécessaires doivent être sur place à la mi-avril si nous voulons commencer la construction en mai 2021. Il est très important que nous réalisions les achats avec minutie et de manière conforme et que les matériaux livrés soient de bonne qualité.

La construction elle-même se déroulera en deux étapes. Comme je l’ai mentionné, nous commencerons les travaux et le renforcement des pylônes de Pradella à Zernez en mai 2021. La deuxième étape, lors de laquelle les pylônes du tronçon compris entre Zernez et La Punt seront construits et renforcés, suivra en mai 2022. L’autorisation pour la construction des fondations des pylônes avait déjà été accordée à un stade antérieur et la construction est déjà terminée.

La ligne aérienne est longue de 50 kilomètres. Quels sont les ordres de grandeur du matériel nécessaire que les entreprises spécialisées vont utiliser pour la construction?
La quantité de matériel à acheter est énorme: nous parlons de 3500 tonnes d’acier, de 670 kilomètres de conducteurs et de câbles de garde ainsi que de plus de 3200 isolateurs. Il faut ensuite des entreprises de montage spécialisées pour réaliser la construction. Nous allons collaborer avec cinq entreprises pour les deux étapes. Elles travailleront en parallèle sur différents pylônes.

Combien de spécialistes participent à une telle construction?
Chaque entreprise de montage emploie entre 20 et 25 collaborateurs sur le chantier. Plus de 100 personnes seront donc sur les lieux pendant toute la durée du projet. En tant que chef du projet, je serai bien entendu régulièrement sur place avec la direction des travaux locale de Swissgrid. Celle-ci est présente tous les jours sur le chantier. C’est très important, car elle se charge de toute la coordination et répond aux questions techniques qui se posent sans cesse pendant la construction.

Il est désormais possible de supprimer 1100 pylônes de lignes aériennes en Engadine

À combien s’élèvent les coûts de ce projet?
Ce projet coûte 75 millions de francs. Ce montant comprend la construction des fondations des pylônes, la ligne aérienne et les mesures de compensation: Swissgrid finance ainsi le remplacement de la ligne aérienne de 60 kV entre Pradella et Bever par une ligne câblée souterraine de 110 kV. Cette ligne a déjà été enterrée. Il est désormais possible de supprimer 1100 pylônes de lignes aériennes en Engadine. Le paysage est ainsi considérablement dégagé.

50 pylônes ne sont pas simplement renforcés, mais remplacés. Comment ces pylônes, dont la hauteur peut atteindre 70 mètres, sont-ils construits?
Deux collaborateurs montent préalablement les consoles au sol, elles sont ensuite soulevées dans les airs à l’aide d’une tour de montage. Cinq monteurs de lignes aériennes travaillent généralement sur un pylône et y fixent directement les pièces. Ces spécialistes disposent d’une formation en escalade et de l’équipement adapté. Ils sont bien entendu assurés en permanence, car la sécurité a pour Swissgrid priorité absolue. Des hélicoptères seront également utilisés pour certains pylônes qui se trouvent sur des terrains très pentus et presque inaccessibles. Nous essayons toutefois de nous en passer, dans la mesure du possible.

La construction des fondations des pylônes a été approuvée à un stade plus précoce, de sorte que les travaux ont déjà pu commencer.

La stabilité du réseau et la sécurité d’approvisionnement sont prioritaires

Quels sont les autres défis auxquels Swissgrid sera confrontée lors de la construction de la ligne Pradella – La Punt?
Nous devons mettre la ligne hors service, étant donné que nous travaillons sur des pylônes existants ou que nous en remplaçons. La stabilité du réseau et la sécurité d’approvisionnement étant prioritaires, il faut planifier ces mises hors service avec les gestionnaires de réseau de transport européens longtemps à l’avance. Nous savons déjà qu’il nous faudra interrompre les travaux de construction en août lors des deux étapes, car une mise hors service pendant cette période présenterait des risques trop élevés pour la stabilité du réseau. Ce n’est pas très grave puisque nous avons suffisamment de travaux à réaliser qui n’ont pas lieu directement sur la ligne.

Ce projet permet de renforcer la sécurité d’approvisionnement. Dans quelle mesure et pourquoi?
Le tronçon entre La Punt et Zernez ne comporte actuellement qu’une seule ligne. La capacité de transport nécessaire au moment de la construction, dans les années 1960, était en effet inférieure à celle d’aujourd’hui. Une deuxième ligne de 380 kV va maintenant être ajoutée sur toute la longueur du tracé. Nous pouvons ainsi transporter beaucoup plus d’électricité et garantir la sécurité d’approvisionnement du canton des Grisons ainsi que le transport de l’énergie produite par les centrales hydroélectriques de l’Engadine.

Quand la ligne sera-t-elle mise en service selon le planning actuel?
La mise en service de la ligne à très haute tension est prévue pour fin octobre 2022.



Téléchargements

Auteure

Stephanie Bos
Stephanie Bos

Communication Manager

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • | Blog

    Alliance de la technique et de la nature

    Lire l'article
  • | Blog

    L'approvisionnement en eau est un projet multigénérationnel

    Lire l'article
  • | Blog

    Un modèle d'affaires pas comme les autres

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.