Projet de réseau Beznau – Birr

Ligne câblée souterraine de Riniken

Le courant passe à travers la ligne câblée souterraine de Bözberg

Auteur: Kaspar Haffner


La mise en service d’une nouvelle ligne à très haute tension n’est pas une opération de routine. Elle l’était d’autant moins dans le cas de la nouvelle ligne de 380 kilovolts entre Beznau (AG) et Mettlen (LU) le 19 mai. Un tronçon de 1,3 km de celle-ci est en effet enterré sur le territoire des communes argoviennes de Bözberg et de Villnachern. C’est la première fois que Swissgrid enterre un tronçon d’une ligne à très haute tension. Nous sommes même parvenus à la mettre en service un an plus tôt que prévu.

Mise en service (vidéo en allemand)

La ligne existante a été démantelée suite à la mise en service de la nouvelle. De l’espace a ainsi été libéré, notamment pour les habitants de Neu-Riniken et de Hafen, étant donné que l'ancienne ligne passait juste au-dessus de la zone d'habitation à certains endroits.


Entretien avec Sandro Dinser, Swissgrid

Sandro Dinser, Head of Engineering Lines à Swissgrid, est expert dans le domaine des technologies des lignes. Il a étroitement accompagné le projet de câblage partiel à Bözberg.

L’achèvement du tronçon Beznau – Birr a permis de terminer une autre partie de la ligne Beznau – Mettlen. Une partie de ce tronçon est enterrée. Quelles ont été les principales difficultés rencontrées lors de la construction de la ligne câblée souterraine?
Sandro Dinser: Le seul fait que Swissgrid enterre pour la première fois un tronçon de 1,3 km d’une ligne de 380 kV à Bözberg a rendu ce projet très particulier. Il a fallu construire des stations aéro-souterraines pour raccorder les tronçons aériens à la ligne câblée souterraine. Elles ont à peu près les dimensions d’un terrain de hockey sur glace et les structures d'ancrage s’élèvent à 25 mètres de hauteur. Nous avons attaché une grande importance à ce qu’elles s’intègrent le mieux possible au paysage.

Les dimensions des batteries de tubes sont impressionnantes. Il a fallu excaver environ 55 000 m3 et évacuer la terre par camion pour les construire. Cela correspond à peu près au volume d’eau de 20 piscines de 50 mètres à titre de comparaison. Environ 6000 trajets en camion ont été nécessaires pendant la construction. Le tirage des câbles dans leurs tuyaux de protection a représenté un défi logistique. Chacun des douze câbles pèse environ 40 tonnes (avec la bobine). Les câbles ont été transportés de Brugg à la station aéro-souterraine nord par douze convois exceptionnels. Ils y ont été déroulés et insérés dans les batteries de tubes. Ils ont ensuite été tirés à travers les tuyaux de protection de 1,3 kilomètre jusqu’à la station aéro-souterraine sud à l’aide de câbles en acier et de tracteurs. Douze câbles ont été posés. Ils pèsent 21 kg au mètre. Leur poids total est d’environ 380 tonnes.

La ligne a quand même pu être mise en service un an plus tôt que prévu. Comment est-ce possible?
Nous le devons à l’excellent travail de toutes les personnes impliquées dans le projet, d’une part. La planification du projet et de sa réalisation était très bonne, ce qui a positivement influencé l’avancement des travaux. Les équipes de génie civil et de montage ont fait un excellent travail. Les conditions météorologiques ont joué en notre faveur, d’autre part. Il a relativement peu plu et les températures ont été assez élevées, notamment pendant l’hiver 2018/2019, lorsque nous avons creusé la tranchée de câbles et bétonné la batterie de tubes. Nous avons par conséquent avancé beaucoup plus vite que prévu. Il s’en est toutefois fallu de peu que le COVID-19 vienne tout gâcher.

Dans quelle mesure?
Au début de l’épidémie de COVID-19, la manière dont les travaux de montage pouvaient se poursuivre sur le tronçon aérien n’était pas claire. «Safety First!», telle est la devise de Swissgrid. Il fallait donc s’assurer que les équipes de montage puissent déjà se rendre sur place, puis poursuivre leurs activités tout en respectant strictement toutes les consignes de sécurité et les règles d’hygiène. Elles y sont heureusement parvenues. En effet, la mise en service de la nouvelle ligne n’était possible que pendant une fenêtre comprise entre mi-avril et mi-mai. Elle avait été fixée avec les exploitants des grandes centrales électriques. Si la ligne n’avait pas été prête pendant cette période, nous aurions dû attendre un an avant la prochaine fenêtre de déclenchement.

Station de mesures
Swissgrid a installé trois stations de mesures le long du tracé de la ligne câblée souterraine.

La ligne est maintenant en service. Quelles sont les prochaines étapes?
Swissgrid souhaite exploiter ce câblage partiel afin de tirer des enseignements importants concernant l’exploitation d’une ligne câblée souterraine. Les propriétés physiques des lignes câblées souterraines sont différentes de celles des lignes aériennes. C'est la raison pour laquelle le projet fait l'objet d'un suivi scientifique en collaboration avec les autorités et les services compétents, l’Office fédéral de l’environnement, par exemple. Swissgrid a installé trois stations de mesures le long du tracé de la ligne câblée souterraine. La température des conducteurs de la ligne câblée souterraine en fonction de la charge électrique, l’évolution de la température dans le sol au-dessus de la batterie de tubes et dans le reste de l’environnement ainsi que la biodiversité sont par exemple analysées.

La ligne câblée souterraine sera-t-elle visible pendant l’exploitation?
Le tracé de la ligne câblée n’est pas visible en surface pendant la phase d’exploitation. Il est à nouveau possible de cultiver et de revégétaliser le sol au-dessus de la batterie de tubes. Il faut toutefois éviter les arbres de grande taille ou aux racines profondes sur le tracé, car celles-ci peuvent endommager la ligne câblée souterraine. Étant donné que le sol qui se trouve au-dessus de la batterie de tubes sèche plus vite que le sol alentour, il est possible que le tracé de cette dernière soit visible pendant les périodes de sécheresse.

Les personnes qui s’intéressent au projet peuvent s’informer au centre de visites de Bözberg.

Démantèlement
Démantèlement de la ligne aérienne


Auteur

Kaspar Haffner

Communication Manager

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • | Blog

    Un transformateur vérifié à distance

    Lire l'article
  • | Blog

    Projets de réseau en Haut-Valais

    Lire l'article
  • | Blog

    La batterie à la cave, un moyen de contribuer à la stabilisation du réseau de transport

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.