Le 10 juin, le soleil va se cacher – mais seulement pendant une à deux heures. Cela faisait six ans qu’une éclipse solaire n’avait pas été visible en Suisse; cette fois, il s’agira uniquement d’une éclipse solaire partielle ou «annulaire». Cela signifie que l’éclipse n’est pas très marquée; la lune ne pouvant occulter l’intégralité du soleil, le pourtour de celui-ci reste visible. L’éclipse se produira dans la région du pôle Nord et sera partiellement visible en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. En Suisse, le spectacle s’offrira aux regards de 11h29 à 13h14, si le temps est de la partie.

En revanche, pour les producteurs d’électricité et les gestionnaires de réseau de transport, cet événement est moins spectaculaire que contraignant. Le nombre d’installations photovoltaïques augmentant rapidement en Europe, les répercussions d’un arrêt soudain de la production se font nettement ressentir. Outre l’énergie éolienne, l’énergie solaire est l’une des nouvelles énergies renouvelables encouragées dans toute l’Europe afin de mettre en œuvre le virage énergétique et de respecter les engagements en matière de protection du climat. Après l’arrêt de la production, le redémarrage rapide de la production à la fin de l’éclipse constituera également une difficulté. Entre ces deux étapes, les gestionnaires de réseau de transport devront recourir rapidement et pour un court laps de temps à d’autres centrales électriques disponibles. C’est pourquoi la Suisse a recours, entre autres, à des centrales de pompage-turbinage.

Lors de la dernière éclipse solaire en Europe en mars 2015, la météo n’était pas favorable partout, ce qui a joué en faveur des gestionnaires de réseau. En effet, le temps joue un rôle crucial: si le ciel est dégagé, la baisse de production se fait immédiatement ressentir. En revanche, s’il ne fait pas beau, les installations photovoltaïques n’injectent que peu voire pas d’énergie quoi qu’il en soit, ce qui facilite la tâche des gestionnaires de réseau. D’où l’importance des prévisions météorologiques pour la préparation à l’éclipse.


Swissgrid est fin prête

Swissgrid Control
Les opératrices et opérateurs du SGC sont prêts pour l'éclipse solaire à venir.

En Europe, les gestionnaires de réseau de transport ont coopéré étroitement avec l’ENTSO‑E, l’association des gestionnaires de réseau de transport européens, pour bien se préparer à cet événement. Des Task Forces ont été mises en place, et il a été fait appel à des opérateurs supplémentaires pour le jour J afin de garder la situation sous contrôle. Ils ont préalablement examiné et analysé les données de la dernière éclipse et, comme cela était déjà le cas en 2015, ils tiendront une conférence téléphonique pendant l’éclipse solaire. Ainsi, ils pourront réagir et se concerter rapidement en cas d’urgence. La consigne a aussi été donnée de ne pas mettre hors service, ce jour-là, une ligne ou une centrale électrique du réseau à des fins de maintenance, par exemple, afin que toute les capacités soient disponibles. L’objectif est ainsi de limiter le risque de panne. Walter Sattinger, Principal Grid Studies Engineer chez Swissgrid, déclare que tout est prêt et qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter, mais admet que cet événement constitue tout de même un défi pour l’ensemble de l’exploitation du réseau d’Europe continental.

Dans certains pays, l’enjeu est encore plus important qu’en Suisse. Par exemple, dans le réseau interconnecté européen, c’est l’Allemagne qui détient la plus grande part d’installations photovoltaïques. S’il fait beau, la différence de production d’électricité solaire sera sensible. Chaque pays est responsable de la planification et de la résolution des problèmes sur son réseau mais, en cas d’incident dans un pays membre du réseau interconnecté, la stabilité de la fréquence en Suisse en est rapidement affectée. Il est donc crucial d’assurer en permanence une concertation étroite entre les gestionnaires de réseau de transport au quotidien. Lors d’une éclipse solaire, ils restent constamment en contact afin de pouvoir se prêter main-forte rapidement.


Auteure

Sandra Jedrinovic

Stagiaire

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • | Blog

    Résilience du réseau de transport : le facteur humain

    Lire l'article
  • Stars from the Rosinli, Switzerland
    | Blog

    Travail d’équipe au-delà des frontières nationales

    Lire l'article
  • | Blog

    La sécurité est notre priorité absolue

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.