De petits assistants volants au service de l’entretien des lignes

De nos jours, les drones sont utilisés dans de nombreux domaines. Chez Swissgrid aussi, ils ont un grand potentiel. Leur utilisation pour l’inspection de lignes a été testée dans le cadre d’un projet pilote.

Auteur: Joshu Jullier


D’un seul coup, on entend un bourdonnement strident, semblable à celui d’une guêpe géante. Autrefois, ce son ne nous était pas familier, mais aujourd’hui, nous savons de quoi il s’agit: un drone. Les drones sont presque devenus indispensables pour certaines tâches. Là où autrefois on avait recours à un hélicoptère, désormais, on se tourne souvent vers les drones, petits, agiles et peu gourmands en énergie. Ainsi, les prises de vue par drone sont devenues incontournables dans les documentaires sur la nature, tout comme dans les longs métrages. De nos jours, même quand on se marie, on souhaite une photo de groupe vue par un drone. Mais que peut faire un drone en dehors de la prise de photos et de films? Et à quel niveau Swissgrid peut-elle utiliser des drones aujourd’hui et à l’avenir?

En tant qu’œil volant, ces petits assistants sont déjà fréquemment utilisés par Swissgrid. Il est beaucoup plus facile de vérifier si un pylône ou un conducteur est endommagé, sans qu’un monteur doive grimper sur le pylône et mettre la ligne hors tension. Les responsables d’une ligne peuvent ainsi saisir de manière autonome les dommages pour des analyses plus précises des pylônes, des conducteurs et des isolateurs. À l’aide des photos, ils peuvent définir les mesures de réparation nécessaires. Les gardes forestiers de Swissgrid se servent des drones pour avoir une vue d’ensemble des arbres qui se situent trop près d’une ligne. Des visualisations avant et après sont réalisées à cet effet, de même que le comportement des lisières de forêt après une coupe de bois peut être évalué. Grâce à des photos et des films, il leur est en outre possible de montrer aux propriétaires de forêts l’importance des travaux de bûcheronnage.

Les drones sont bien plus que des caméras volantes. À l’avenir, ils pourraient aussi être utilisés pour mesurer la corrosion des pylônes. De même, grâce aux drones, il est possible de mettre à jour les modèles numériques déjà existants de l’environnement des lignes à l’aide de données de balayage laser. Ou pensons encore plus loin: peut-être qu’un jour, les drones décolleront de manière autonome en cas de défaillance de ligne afin d’en trouver rapidement la cause.

Futurs domaines d’utilisation possibles des drones chez Swissgrid
Futurs domaines d’utilisation possibles des drones chez Swissgrid

Des drones pour remplacer les jumelles

Dans le cadre d’un projet pilote, Swissgrid a utilisé des drones pour inspecter des lignes, processus réalisé chaque année. Les responsables examinent la ligne et les pylônes, généralement à l’aide de moyens auxiliaires simples tels que des jumelles, afin de détecter d’éventuels dommages. Désormais, les drones peuvent prendre des photos sous des angles toujours identiques en suivant une trajectoire bien définie. Un algorithme compare ensuite les photos avec d’autres ou avec des photos plus anciennes et détecte les anomalies. Si, par exemple, de la rouille est visible sur l’élément d’un pylône, l’algorithme reconnaît que l’image est différente d’un élément de pylône exempt de rouille et signale le dommage. Si le drone effectue l’inspection de la même manière plusieurs années de suite, la comparaison des différentes années permet de déterminer si quelque chose a changé sur le pylône.

Un drone pour mesurer la corrosion des pylônes et des sous-stations
Un drone pour mesurer la corrosion des pylônes et des sous-stations

Auteur

Joshu Jullier
Joshu Jullier

Téléphone +41 58 580 21 11
info@swissgrid.ch

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • | Blog

    Au sujet du basket-ball et du réseau interconnecté d’Europe continentale

    Lire l'article
  • | Blog

    Très haute tension à la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres 2022

    Lire l'article
  • | Blog

    «Un accord technique sur l’électricité serait une solution transitoire.»

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.