Quand le sol se rapproche

Les lignes à très haute tension, un danger pour la navigation aérienne

Auteur: Joshu Jullier


C’est une belle journée de printemps. Les cumulus ronds et duveteux ornent le ciel; on pourrait voir dans chacun d’eux un animal ou une personne. Je monte dans le planeur. Dans les airs, je me suspends de nuage en nuage et me laisse entraîner vers le haut par leurs courants ascendants. Je suis entouré de parapentes et de rapaces, qui tournoient au même rythme que moi. Vers 16 heures, je sens que l’air se calme et je prends la direction de l’aérodrome. Soudain, je ne trouve plus de courant ascendant, au contraire, l’avion ne fait que descendre. La grande aiguille de l’altimètre passe sous la barre des 800 mètres d’altitude, il me reste encore 400 mètres avant d’atteindre le sol. La vitesse de descente est de deux mètres par seconde, ce qui me laisse mathématiquement un peu plus de trois minutes de vol. Il est grand temps de chercher un terrain d’atterrissage, une prairie d’une bonne centaine de mètres où je puisse me poser en toute sécurité. Pas très loin, j’aperçois un champ qui peut faire l’affaire. Durant le vol d’atterrissage final, je remarque quelque chose que je n’avais pas vu avant et qui se trouve devant le champ, scintillant dans la lumière du crépuscule. Il s’agit d’une ligne à très haute tension, avec ses pylônes d’environ 60 mètres de haut qui se trouvent juste devant moi. La hauteur est trop faible pour effectuer un virage inversé. La procédure pour ce genre de cas établit que je passe sous la ligne, car en la survolant, je risque de ne pas réussir à passer les conducteurs. Je pousse le nez de l’avion vers le bas, le sol se rapproche et la vitesse augmente. Je vois les conducteurs flotter au-dessus de ma tête à travers la vitre, puis la prairie se trouve juste devant moi. Je déploie les volets de freinage au maximum et je me pose en douceur. L’avion se stoppe au bout de la prairie. Atterrissage réussi!

Les planeurs sont tirés vers le haut par un avion à moteur et volent, grâce aux thermiques, pendant des heures - si ceux-ci viennent à manquer de manière inattendue, il n'est pas rare qu'ils atterrissent dans un champ (photo : areggfoto.ch).
Les planeurs sont tirés vers le haut par un avion à moteur et volent, grâce aux thermiques, pendant des heures - si ceux-ci viennent à manquer de manière inattendue, il n'est pas rare qu'ils atterrissent dans un champ (photo : areggfoto.ch).

Heureusement, depuis 10 ans que je vole en planeur, cela ne m’est jamais arrivé. Mais je m’y suis préparé. En cas d’incident, on n’a pas le temps de réfléchir. En tant que pilote, il faut donc toujours élaborer un plan B à l’avance au cas où quelque chose se produirait. C’est la seule façon de réagir à temps.

La ligne à très haute tension, un obstacle peu visible

Malheureusement, il arrive régulièrement que des pilotes de parapente, d’hélicoptère ou d’avion ne voient pas les lignes à très haute tension ou sous-estiment le danger qu’elles représentent. Après tout, les pylônes verts se camouflent très bien, surtout dans la forêt. Les conducteurs ne sont bien visibles que lorsqu’ils reflètent la lumière du soleil dans la direction exacte de l’observateur, ce qui est le cas pendant très peu de temps au cours d’une journée. De plus, le tracé de la ligne est adapté autant que possible au paysage, afin que celui-ci ne soit pas impacté par la ligne. Les lignes à très haute tension situées à proximité des aérodromes et sur les routes de transit possèdent des balises orange au niveau du câble de garde et du câble supérieur. L’objectif est qu’elles soient mieux visibles pour les pilotes. Mais en dépit de cette mesure, il est important que les pilotes soient particulièrement attentifs aux lignes à très haute tension et aux lignes de réseau de distribution aériennes lorsque leur appareil vole à proximité du sol.

«En cas d’incident, on n’a pas le temps de réfléchir. En tant que pilote, il faut donc toujours élaborer un plan B à l’avance.»

Joshu Jullier

Le danger de voler près du sol et des versants

Les parapentistes ne devraient pas survoler les lignes à très haute tension à basse altitude, car les vents de vallée ou des problèmes techniques, tels que des fermetures, peuvent par exemple entraîner une perte d’altitude rapide. De même, l’éjection du parachute de secours peut se solder par une incapacité de pilotage. C’est pourquoi il faut maintenir une distance de sécurité verticale suffisante par rapport à la ligne.

Les lignes à très haute tension ne doivent pas être survolées à basse altitude.
Les lignes à très haute tension ne doivent pas être survolées à basse altitude.

Elles représentent également un danger pour les hélicoptères. Ces derniers pouvant se poser n’importe où, il peut arriver qu’ils s’approchent très près d’une ligne à très haute tension lorsqu’ils atterrissent ou qu’ils décollent. De plus, les hélicoptères volent souvent très bas et les lignes qui traversent une vallée sont alors particulièrement dangereuses.

Que puis-je faire en tant que pilote?

Avant de voler, en particulier dans une région inconnue, il convient d’étudier attentivement la carte le long des itinéraires de vol possibles. Sur la carte de vol à voile, les lignes à très haute tension sont indiquées en rouge. Les lignes peuvent également servir de repères aux pilotes. Les lignes aériennes sont également indiquées sur la carte des obstacles à la navigation aérienne de swisstopo et sur les cartes openstreetmap. Il convient de planifier un itinéraire aussi éloigné que possible des lignes à très haute tension, notamment en montagne ou pour les vols de pente. Mais attention: en plus des grands pylônes à très haute tension, il existe également de petits pylônes de réseau de distribution. Et les téléphériques ainsi que les câbles de transport sont d’ailleurs souvent plus dangereux, car ils sont très peu visibles. Il convient donc de s’informer en détail sur tous ces obstacles avant le vol et de ne voler qu’à une distance raisonnable.

Préparer son vol est essentiel. Sur la carte de vol à voile, les lignes à très haute tension sont indiquées en rouge. (Carte: skyguide, swisstopo)
Préparer son vol est essentiel. Sur la carte de vol à voile, les lignes à très haute tension sont indiquées en rouge. (Carte: skyguide, swisstopo)

Pendant le vol, le ou la pilote peut rechercher spécifiquement les pylônes. Ceux-ci sont beaucoup plus visibles que les conducteurs. L’espace aérien à proximité des lignes à très haute tension doit être surveillé de près. En anticipant et en volant à une distance suffisante des lignes à très haute tension et autres obstacles, il est possible d’éviter toute situation critique. Les acrobaties ou les manœuvres doivent être évitées au-dessus des lignes à très haute tension. À basse altitude, les parapentistes renoncent à faire des vols en thermique et à descendre au-dessus des lignes à très haute tension, car les possibilités d’évitement sont alors très limitées. Le ou la pilote cherche de manière précoce des possibilités d’atterrissage afin de pouvoir s’y rabattre en cas d’urgence si un obstacle obstrue soudainement l’itinéraire de vol ou si l’altitude n’est plus suffisante pour revenir à l’endroit prévu pour l’atterrissage.

Mais qu’en est-il lorsqu’il s’agit d’atterrir dans une prairie?

Que ce soit pour un hélicoptère, un planeur, un parapente, un deltaplane ou une montgolfière, le choix du terrain d’atterrissage est crucial. Les points suivants sont à prendre en compte:

  • Le terrain d’atterrissage est-il assez grand?
  • La végétation permet-elle un atterrissage en toute sécurité?
  • La pente du terrain permet-elle un atterrissage en toute sécurité?
  • Constate-t-on l’absence d’obstacles à l’approche tels que des lignes à très haute tension, des lignes du réseau de distribution, des téléphériques ou des animaux sur le chemin

Ce n’est que si le ou la pilote peut répondre «Oui» à toutes les questions ci-dessus que le terrain est adapté à un atterrissage en toute sécurité.

Lors d’un atterrissage en dehors d’un aérodrome, le choix du terrain est crucial. Aucun obstacle à l’approche, comme des lignes à très haute tension, ne doit se trouver sur le chemin.
Lors d’un atterrissage en dehors d’un aérodrome, le choix du terrain est crucial. Aucun obstacle à l’approche, comme des lignes à très haute tension, ne doit se trouver sur le chemin.

La protection contre les dangers mortels est une priorité absolue

Pour Swissgrid, la sécurité des personnes et de la nature est une priorité absolue. C’est pourquoi la sensibilisation des pilotes au sujet des lignes à très haute tension est la meilleure mesure préventive pour éviter les accidents. Il est important que les pilotes aient conscience des dangers que représentent les lignes à très haute tension, car elles sont parcourues par un courant dont la tension est 1000 fois supérieure à celle d’une prise de courant domestique. En cas de collision, il existe un risque d’électrocution potentiellement mortel. Un choc électrique peut se produire même si le conducteur n’est pas touché. C’est pourquoi, en cas d’incident, la ligne à très haute tension doit être immédiatement mise hors tension. Veuillez nous alerter via notre numéro d’appel d’urgence 0800 00 45 45.

Chaque pylône Swissgrid comporte une plaquette, située sous le symbole de danger, sur laquelle figurent le numéro d’appel d’urgence, le numéro du pylône et un code QR. En cas d’incident, veuillez impérativement fournir le numéro de pylône inscrit lorsque vous appelez le numéro d’urgence. La ligne concernée pourra ainsi être immédiatement mise hors tension. Le code QR permet d’accéder à des informations concernant le pylône ainsi qu’à des règles de comportement importantes à adopter à proximité d’une ligne à très haute tension.



Auteur

Joshu Jullier
Joshu Jullier

Téléphone +41 58 580 21 11
info@swissgrid.ch


  • | Blog

    Un «User Centered Design» pour un réseau électrique encore plus sûr

    Lire l'article
  • | Blog

    La pénurie de main-d’œuvre qualifiée, un problème pour le réseau électrique?

    Lire l'article
  • | Blog

    Les contrats techniques et leurs limites

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.