Réseau

Vrai ou faux? La grande vérification des mythes sur le réseau électrique

Septième article de la série de blogs «Notre réseau» sur la planification stratégique du réseau chez Swissgrid

Auteure: Sandra Bläuer


Le réseau électrique étant à la fois l’affaire de toutes et tous et un sujet complexe: il s’agit d’un terreau fertile pour les mythes les plus divers. Quelles affirmations sont vraies? Il est grand temps de faire le point sur les mythes et de dissiper les demi-vérités et les erreurs. L’expert Marc Vogel connaît les faits et vérifie la véracité de douze mythes largement répandus.


Entretien

Mythe 1: du courant peut être stocké dans le réseau.

Malheureusement non, le réseau ne peut pas stocker de courant. Il sert uniquement à transporter le courant. À tout moment, la quantité d’électricité injectée dans le réseau doit correspondre exactement à celle qui est prélevée ailleurs. En effet, la consommation et la production d’énergie doivent toujours être équilibrées. C’est de cela que Swissgrid s’occupe 24 heures sur 24.

La consommation et la production d’énergie doivent toujours être équilibrées. C’est de cela que Swissgrid s’occupe 24 heures sur 24.

Marc Vogel

Mythe 2: le courant peut circuler librement dans le réseau à tout moment.

Les lignes du réseau à très haute tension constituent les autoroutes de la répartition de courant. Tout comme il existe des embouteillages sur les routes, des congestions peuvent également se produire sur le réseau électrique. Cela peut par exemple survenir lorsque les capacités de transport sont insuffisantes alors que la production des centrales est élevée. Mais les fluctuations locales, c’est-à-dire une production ou une demande élevée, peuvent également entraîner des congestions du réseau. À l’avenir, de telles congestions empêcheront par exemple les voitures électriques de toutes être rechargées en même temps. De même, les installations solaires ne pourront parfois pas injecter tout leur courant dans le réseau en été. Pour maîtriser les congestions, des mesures telles que des tarifs de l’électricité dynamiques sont nécessaires. Cela permet d’inciter à consommer ou à stocker le courant lorsque celui-ci est produit localement. Une gestion de la charge pour les véhicules électriques est nécessaire pour que chaque voiture soit chargée au moment voulu en fonction de ses besoins, sans pour autant surcharger le réseau.

Mythe 3: un black-out survient en cas de pénurie d’électricité.

Ce n’est pas le cas, car un black-out et une situation de pénurie sont deux choses totalement différentes. Un black-out survient de manière soudaine et non planifiée, par exemple à la suite d’une erreur technique. Il s’agit d’une panne de courant à grande échelle qui, si elle se prolonge, a des conséquences importantes pour la société. En revanche, une situation de pénurie d’électricité signifie que l’énergie électrique est rare: elle ne survient pas par surprise et dure généralement plus longtemps qu’un black-out. Une situation de pénurie d’électricité n’entraîne pas d’interruption soudaine de l’approvisionnement, mais peut être désamorcée à temps par des contre-mesures. Il s’agit entre autres de mesures d’économie d’électricité, de la limitation de la consommation d’électricité ou, mesure la plus radicale, de coupures d’électricité planifiées de courte durée.

Plus d'informations: Blog «Pénurie d’électricité vs. black-out»

Un black-out et une situation de pénurie sont deux choses totalement différentes.

Marc Vogel

Mythe 4: la puissance est la même chose que l’énergie.

L’énergie et la puissance sont des grandeurs proches, mais néanmoins différentes. La puissance est mesurée en kilowatts, alors que l’énergie est mesurée en kilowattheures. L’énergie est transportée par des lignes électriques. Pour connaître la quantité d’énergie (kilowattheures) qui a circulé sur une ligne, on mesure la puissance (kilowatt) par seconde. Ces valeurs de mesure doivent ensuite être additionnées sur une heure (kilowatts par heure). Les lignes électriques sont conçues pour une puissance maximale qui, dans la pratique, n’est que rarement atteinte pour des raisons de sécurité de l’exploitation. Une ligne à très haute tension peut typiquement faire transiter la puissance d’une grande centrale alpine de pompage-turbinage, soit jusqu’à 1 GW.

Mythe 5: par réseau à très haute tension et réseau à haute tension, on désigne le même réseau électrique.

Faux. Il s’agit de deux réseaux fonctionnant à des tensions différentes et appartenant à des entreprises différentes. Sur le réseau à très haute tension, de grandes quantités d’électricité sont transportées sur de longues distances depuis les grandes centrales électriques et depuis l’étranger vers les différentes régions de Suisse. Ce réseau électrique d’une tension de 380 ou 220 kilovolts est exploité par la société nationale pour l’exploitation du réseau Swissgrid et est également utilisé pour le transit de l’électricité entre les pays. Quant au réseau haute tension, il sert au transport régional d’électricité avec une tension comprise entre 36 et 150 kilovolts. Les gestionnaires de réseaux de distribution régionaux sont responsables de son exploitation.

Les niveaux de réseau
Les niveaux de réseau

Plus d'informations: Niveaux de réseau

Mythe 6: les lignes électriques souterraines sont meilleures pour la santé des personnes que les lignes aériennes.

Concernant les lignes électriques ou les appareils électriques, on parle souvent des rayonnements électromagnétiques et de leurs risques potentiels pour la santé. Les lignes aériennes et les lignes câblées souterraines génèrent toutes deux des champs électriques et magnétiques. Dans le cas des lignes souterraines, la population en est moins consciente, car contrairement aux lignes aériennes, elles ne sont pas visibles et le sol est perçu comme une couche protectrice contre le rayonnement électromagnétique. Pourtant, en raison de la distance réduite, le champ magnétique directement au-dessus d’une ligne câblée souterraine est plus important que sous une ligne aérienne. En revanche, les lignes câblées souterraines présentent une extension moindre du champ magnétique. En effet, la disposition des câbles fait que leurs champs se compensent partiellement. La valeur limite de l’installation des lignes câblées souterraines est respectée lorsque la distance latérale est comprise entre six et huit mètres. La distance doit être de 60 à 80 mètres pour une ligne aérienne.

Diffusion spatiale du champ magnétique

La valeur limite de 1 microtesla d’une ligne aérienne se situe à une distance d’environ 60 à 80 mètres des conducteurs.
1/2: La valeur limite de 1 microtesla d’une ligne aérienne se situe à une distance d’environ 60 à 80 mètres des conducteurs.
Pour une ligne souterraine, cette valeur limite est atteinte à une distance de 6 à 8 mètres déjà.
2/2: Pour une ligne souterraine, cette valeur limite est atteinte à une distance de 6 à 8 mètres déjà.

Plus d'informations: Emissions

Le champ magnétique directement au-dessus d’une ligne câblée souterraine est plus important que sous une ligne aérienne.

Marc Vogel

Mythe 7: le courant peut être acheminé de manière ciblée d’un point A vers un point B via des lignes individuelles.

Le courant cherche le chemin de la moindre résistance. Lorsqu’il se déplace d’un point A vers un point B, il n’y parvient donc pas forcément de manière directe, mais se répartit entre les différentes lignes reliant les points A et B. C’est notamment pertinent pour le commerce transfrontalier: dans certaines circonstances, seule une partie du courant négocié traverse directement la frontière nationale, tandis qu’une autre partie passe par le réseau d’un pays voisin, non impliqué dans la transaction commerciale. Un exemple: l’Allemagne fournit du courant à la France. Mais le courant ne passe qu’en partie directement par la frontière franco-allemande et, pour une autre partie, de l’Allemagne vers la France en passant par la Suisse. De tels flux non planifiés entraînent une charge de base sur le réseau électrique des pays non concernés, dans notre exemple la Suisse, ce qui peut réduire leurs possibilités d’importation et d’exportation. 

Plus d'informations: Blog «Imprévus dans le réseau électrique: un risque pour la Suisse»

Mythe 8: le réseau de transport suisse fonctionne indépendamment des pays voisins.

C’est faux. En effet, le réseau de transport de la Suisse fait partie du réseau de transport européen, qui s’étend du Portugal à la Lettonie et du Danemark à la Grèce. Il fonctionne comme une seule grande machine, exploitée conjointement par tous les gestionnaires de réseau européens avec les mêmes règles du jeu. En tant que coordinatrice pour l’Europe du Sud, Swissgrid, avec le gestionnaire du réseau de transport allemand Amprion, responsable de l’Europe du Nord, a une mission importante pour l’exploitation sûre du réseau dans toute l’Europe. Pour que le réseau puisse continuer à être exploité de manière sûre et efficace à l’avenir, un accord sur l’électricité est nécessaire entre la Suisse et l’Union européenne. Sans accord sur l’électricité, les coûts économiques augmentent et la stabilité du réseau ainsi que la sécurité d’approvisionnement sont menacées. Un accord sur l’électricité n’est donc pas seulement dans l’intérêt de Swissgrid, mais aussi dans celui de l’ensemble des consommatrices et des consommateurs finaux suisses.

Plus d'informations: Marché intérieur européen de l’électricité

Pour que le réseau puisse continuer à être exploité de manière sûre et efficace à l’avenir, un accord sur l’électricité est nécessaire entre la Suisse et l’Union européenne.

Marc Vogel

Mythe 9: le réseau de transport perd de son importance, car de plus en plus de courant renouvelable est produit localement et doit uniquement être transporté via le réseau de distribution.

Le développement d’installations solaires et de parcs éoliens sollicite effectivement en premier lieu les réseaux de distribution à basse tension. Mais c’est justement pour les grandes installations telles que les installations solaires alpines et les grands parcs éoliens au large des côtes européennes, comme le prévoit l’UE, que le réseau de transport national et transfrontalier est également nécessaire pour le transport du courant. De plus, pendant les périodes où la production locale d’électricité par les installations solaires et éoliennes est faible, le courant doit être transporté vers les consommatrices et consommateurs à partir de centrales électriques ou d’accumulateurs plus éloignés. C’est aussi pour cette raison que l’importance du réseau de transport reste inchangée.

Plus d'informations: Blog «Penser réseau électrique lorsqu’on pense installations solaires»

Mythe 10: en cas de besoin, il est possible de construire rapidement de nouvelles lignes de transport ou de renforcer les lignes existantes.

Ce serait souhaitable, mais cela ne correspond pas à la réalité. Actuellement, de tels projets durent environ 15 ans entre le lancement du projet et la mise en service d’une nouvelle ligne. Cependant, lorsque des oppositions ou des décisions de justice interviennent, celui-ci peut être retardé de manière conséquente et durer alors jusqu’à 30 ans. Cette durée doit être réduite autant que possible à l’avenir afin que le développement du réseau électrique puisse suivre l’évolution du système énergétique ainsi que les exigences des gestionnaires de réseau et des utilisatrices et des utilisateurs. C’est la seule façon de transporter le courant du lieu de production vers les centres de consommation et de garantir à l’avenir l’approvisionnement en électricité.

Plus d'informations: Procédures d’autorisation

Mythe 11: lorsque beaucoup plus de voitures électriques seront en circulation, le réseau électrique s’effondrera.

Pour éviter les pointes de charge lors de la recharge simultanée de nombreuses voitures électriques, une gestion intelligente de la recharge doit être mise en œuvre. Contrôlées intelligemment, les voitures électriques peuvent même soulager le réseau électrique en servant d’accumulateurs. Pour cela, des bornes de recharge conventionnelles sur les lieux de travail et des bornes de recharge bidirectionnelles à domicile sont nécessaires. Les véhicules électriques peuvent ainsi être chargés pendant la journée et déchargés pendant la nuit. Le «vehicle to grid» et la recharge bidirectionnelle sont actuellement encore chers en Europe et il existe des obstacles réglementaires.

Mythe 12: toute adaptation des tarifs du réseau de transport a un impact important sur les coûts de l’électricité pour les ménages.

Le tarif de l’électricité pour les ménages est constitué de plusieurs éléments. Les consommatrices et consommateurs paient le courant fourni, mais aussi, entre autres, son transport. En tant que société nationale pour l’exploitation du réseau, Swissgrid est responsable d’une partie du parcours du courant. Avec les tarifs pour le réseau de transport, Swissgrid finance l’exploitation sûre et stable ainsi que l’extension et la modernisation du réseau à très haute tension. Cette composante ne représente qu’environ 7% des coûts annuels d’électricité d’un(e) client(e) privé(e). Par conséquent, une hausse ou une baisse des tarifs de Swissgrid n’a que peu d’impact sur les consommatrices et les consommateurs d’électricité individuel(le)s. Actuellement, Swissgrid facture les coûts liés à la réserve d’électricité pour le compte de la Confédération. La réserve d’électricité constitue une assurance contre une pénurie d’électricité en hiver. La rétention d’eau dans les lacs d’accumulation et la mise en réserve de centrales de réserve de gaz entraînent des coûts qui représentent environ 4% des coûts annuels de l’électricité.

Plus d'informations: Tout sur le prix de l’électricité

Avec les tarifs pour le réseau de transport, Swissgrid finance l’exploitation sûre et stable ainsi que l’extension et la modernisation du réseau à très haute tension.

Marc Vogel

Auteure

Sandra Bläuer
Sandra Bläuer

Communication Manager


  • Sondierbohrungen am Glaubenberg
    | Blog

    De bonnes bases

    Lire l'article
  • | Blog

    Vrai ou faux? La grande vérification des mythes sur le réseau électrique

    Lire l'article
  • | Blog

    «Il faut un réseau électrique capable de s’adapter avec souplesse»

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.