Réseau

Le réseau à très haute tension accueille des oiseaux

Des nichoirs sur les pylônes électriques offrent un nouvel habitat aux espèces d'oiseaux menacées

Auteure: Stephanie Bos


Quiconque se réveille le matin au son du chant des oiseaux sait que le printemps est de retour. Ce sont souvent les mésanges charbonnières, les merles ou les moineaux qui nous font perdre le sommeil avec leurs gazouillis. Une espèce d'oiseau que l'on entend de moins en moins est le choucas des tours. Ce corvidé est classé sur la liste rouge comme potentiellement menacé. Les choucas des tours sont donc une espèce prioritaire pour le programme de conservation des oiseaux. Il est donc grand temps de créer un nouvel habitat pour cette espèce d'oiseau, même dans des endroits parfois peu conventionnels comme, dans ce cas, les pylônes du réseau à très haute tension. Les animaux préfèrent les sites en altitude entourés de terres cultivées. Les pylônes électriques conviennent donc très bien comme lieu de vie pour les choucas des tours. Quelques projets d'installation de nichoirs pour choucas des tours sur des pylônes à très haute tension ont tout récemment été mis en œuvre.

Il est grand temps de créer un nouvel habitat pour cette espèce d'oiseau, même dans des endroits parfois peu conventionnels.

 
Déplacement d’une colonie de choucas des tours

Une colonie de choucas des tours niche depuis des années dans une tour à charbon à Weinfelden. Les nichoirs de cet ancien bâtiment ont été spécialement aménagés par Natur- und Vogelschutzverein Weinfelden, l'association de protection de la nature et des oiseaux de Weinfelden. L'association a observé les choucas des tours pendant des années et a établi des rapports sur leurs effectifs. La colonie compte aujourd’hui environ 25 couples reproducteurs. Elle représente ainsi la plus grande colonie du canton de Thurgovie. Les choucas des tours sont les derniers habitants de l'ancienne tour à charbon qui doit être démolie en 2023. L'association de protection de la nature et des oiseaux de Weinfelden s'est donc mise à la recherche d'un nouveau foyer pour les choucas des tours et, avec l'aide de la Station ornithologique de Sempach, elle a trouvé les pylônes de la ligne à très haute tension Weinfelden – Winkeln. Pour que les animaux aient suffisamment de temps pour se déplacer, dix nichoirs ont déjà été installés sur un pylône en février. Parallèlement, l'ancien site est progressivement rendu inaccessible aux animaux. L'entretien (coûts et responsabilité) des nichoirs installés sur les pylônes à très haute tension continue d'être assuré par la Thurgauer Vogelschutz, l’association thurgovienne de protection des oiseaux. Des prestataires de services sont mandatés par Swissgrid pour l'entretien et le démontage éventuel des nichoirs. Ces deux opérations sont effectuées sous la surveillance du personnel de Swissgrid ou de personnes autorisées par Swissgrid. Pour des raisons de sécurité, l'association de protection des oiseaux n'est pas autorisée à monter, entretenir ou démonter les nichoirs ni à mandater des tiers pour ces prestations.

Nichoirs sur le pylône
Les nichoirs sur le pylône de la ligne Weinfelden – Winkeln

Un nouvel habitat dans la vallée du Rhône

La disparition du choucas des tours est constatée dans différents endroits de Suisse. C'est le cas par exemple dans la vallée du Rhône dans la région de Saint-Triphon. Pour favoriser la recolonisation de la région, six nichoirs y ont également été installés sur un pylône électrique. Le Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux en est responsable, en collaboration avec la Station ornithologique de Sempach, Romande Energie et Swissgrid. Là aussi, les pylônes électriques offrent aux corvidés un habitat optimal. Ils sont en effet suffisamment haut et se trouvent généralement dans un environnement où la nourriture est disponible en quantité suffisante pour les choucas des tours. Si les nichoirs installés sont colonisés par des choucas des tours, d'autres seront montés sur les pylônes.

Un faucon crécerelle vole vers le nichoir
1/2: Un faucon crécerelle vole vers le nichoir sur le pylône (©Klaus Robin)
Des nichoirs pour faucons
2/2: Des nichoirs pour faucons crécerelles offrent également un foyer à cette espèce d'oiseau menacée (©Klaus Robin)

L'installation de nichoirs pour différentes espèces d'oiseaux sur les pylônes électriques n'est pas nouvelle. Swissgrid a déjà installé quelques nichoirs en 2013, par exemple pour les faucons crécerelles sur le réseau à très haute tension suisse. Il s'agit également d'une espèce figurant sur la liste rouge, potentiellement menacée et définie comme prioritaire par le programme de conservation des oiseaux. Swissgrid se réjouit que ses pylônes puissent offrir un nouvel habitat aux animaux et reste ouverte à toute autre demande.


Auteure

Stephanie Bos
Stephanie Bos

Communication Manager

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • | Blog

    Au sujet du basket-ball et du réseau interconnecté d’Europe continentale

    Lire l'article
  • | Blog

    Très haute tension à la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres 2022

    Lire l'article
  • | Blog

    «Un accord technique sur l’électricité serait une solution transitoire.»

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.