La relation entre la Suisse et l’UE est un défi pour toutes les parties prenantes suisses du marché de l’électricité. Au cours de l’été 2023, le Conseil fédéral s’est prononcé sur les grandes lignes d’un mandat de négociation avec l’UE, ce qui a permis de faire avancer les choses. La décision au sujet du mandat de négociation est désormais imminente. Dans cet entretien, Marc Ritter, CEO d’AEW Energie AG, explique l’importance de cette évolution et la signification d’un éventuel accord sur l’électricité avec l’UE pour une entreprise d’approvisionnement en énergie en Suisse.


Marc Ritter, AEW Energie AG est un prestataire de services énergétiques intégré du canton d’Argovie. Quel rôle joue la relation entre la Suisse et l’UE pour une telle entreprise?

AEW est indirectement concernée par la relation entre la Suisse et l’UE, notamment en tant qu’actrice sur le marché de l’achat et de la vente de courant. Une relation stable avec l’UE garantit notamment la sécurité de l’approvisionnement en énergie et en électricité et nous permet de disposer d’un marché de l’électricité transparent et liquide. Cela nous permet en retour de bénéficier de perspectives plus intéressantes en matière de valorisation et d’acquisition de courant.

De plus, en tant que copropriétaire d’Axpo Holding, nous sommes sensibles à la valeur des centrales suisses de pompage-turbinage pour l’Europe. Actuellement, l’accès au marché intérieur de l’électricité européen est limité pour les centrales suisses. Pourtant, les centrales de pompage-turbinage en particulier pourraient offrir un potentiel important afin de compenser à court et moyen terme les fluctuations de production des énergies renouvelables dans les pays voisins.

Quelle est l’influence de l’absence d’un accord sur l’électricité sur AEW Energie AG?

La Suisse ne peut notamment pas participer aux marchés couplés de l’électricité de l’UE et ne fait donc pas partie des zones de calcul des capacités. La Suisse n’est donc pas prise en compte lors du calcul des capacités frontalières mises à disposition pour ces marchés de l’électricité. Il en résulte une augmentation des flux imprévus à travers la Suisse, ce qui affecte la sécurité du réseau.

La liquidité du commerce de l’électricité sera de plus en plus limitée et les différents niveaux de prix spécifiques à chaque pays qui en découlent s’accentueront. Cela signifie que nous serons exclus de différentes possibilités ou désavantagés en matière de fixation des prix et que nous ne pourrons acheter et vendre de l’énergie que de manière limitée. Il faut s’attendre à ce que les prix de l’électricité, notamment de l’énergie d’ajustement, augmentent à long terme. D’un point de vue technique et commercial, il serait par conséquent important de nous intégrer au sein du marché européen de l’électricité.

Marc Ritter, CEO AEW Energie AG
Marc Ritter, CEO AEW Energie AG

AEW Energie AG est-elle tributaire des importations d’électricité en hiver?

La part de production propre d’AEW a bau être élevée, nous sommes également tributaires, en tant que maillon du système énergétique suisse, des importations d’électricité (mois d’hiver) et de la possibilité de valorisation (mois d’été). Grâce à nos participations dans des centrales électriques sur le Rhin notamment, nous avons des liens physiques (dérivations) avec l’Allemagne et nous y valorisons également le kilowattheure produit par les centrales au fil de l’eau.

La libéralisation complète du marché de l’électricité est jusqu’à présent considérée comme une condition essentielle pour la participation au marché intérieur européen de l’électricité et sera donc probablement une condition pour la conclusion d’un accord sur l’électricité avec l’UE. Quelle est votre position sur le sujet?

Depuis plus de 20 ans, le marché de l’électricité est totalement ouvert dans tous les pays entourant la Suisse. La libéralisation actuelle du marché partiel, avec deux systèmes différents, n’est pas idéale. En effet, les clientes et les clients dont la consommation d’électricité est supérieure à 100 000 kWh par an peuvent choisir librement leur fournisseur d’électricité, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent pour celles et ceux dont la consommation annuelle d’électricité était inférieure, notamment les ménages privés et les petites entreprises commerciales. Dans l’intérêt de notre clientèle, nous sommes favorables à l’ouverture complète du marché de l’électricité, afin qu’à l’avenir, l’ensemble de nos clientes et de nos clients puissent choisir librement leur fournisseur d’électricité.

Les distorsions évidentes actuelles au niveau des tarifs de l’approvisionnement de base pour les années 2023 et 2024 dans plus de 600 entreprises d’approvisionnement en énergie (EAE) en Suisse suscitent l’incompréhension de la clientèle finale. Il existe de grandes différences dans la composante énergétique du prix de l’électricité de la clientèle bénéficiant de l’approvisionnement de base, selon qu’une EAE dispose ou non d’une production propre et selon le régime de calcul qu’elle applique pour fixer ses tarifs, Si l’ouverture complète du marché de l’électricité ne conduira pas nécessairement à des prix plus avantageux, elle devrait néanmoins encourager une certaine harmonisation du niveau des prix pour la partie énergie. De plus, la cliente ou le client final(e) sera alors responsable de la conclusion du contrat et pourra opter pour le fournisseur de son choix en toute connaissance de cause.

Une relation stable avec l’UE garantit notamment un approvisionnement en énergie ou en électricité sûr et nous permet de disposer d’un marché de l’électricité transparent et liquide.

Marc Ritter, CEO AEW Energie AG

Y a-t-il d’autres sujets pour lesquels un accord sur l’électricité avec l’UE vous offrirait de nouvelles opportunités?

Nous considérons la Suisse comme un système énergétique intégré dans l’environnement européen et AEW fait partie du système énergétique suisse. Une relation stable et harmonieuse avec l’UE est donc également d’une importance capitale pour AEW en termes de sécurité de planification, de flexibilité et, surtout, de sécurité d’approvisionnement.

Selon vous, quelles sont les alternatives si aucun accord sur l’électricité n’est conclu avec l’UE à long terme?

Nous devons avoir conscience que sans accord sur l’électricité, nous nous isolerons davantage au sein de l’Europe et que nous serons ainsi de plus en plus exclus des différents secteurs du marché, notamment du marché de l’énergie de réglage. Cela entraînera une instabilité de la sécurité d’approvisionnement et nous continuerons à perdre en résilience, d’autant plus que nous continuerons encore longtemps à être tributaires des importations d’électricité en hiver. En conséquence, nous devons chercher à établir une coopération bilatérale avec les pays limitrophes, au moins au niveau technique. C’est une démarche dans laquelle Swissgrid s’est engagée depuis un certain temps déjà.


Auteur

Jacqueline Kalberer
Jacqueline Kalberer

Communication Manager


  • | Blog

    «L'approvisionnement en électricité du futur a besoin de cuivre et d'intelligence»

    Lire l'article
  • | Blog

    Une relation harmonieuse avec l’UE est bénéfique pour tout le monde

    Lire l'article
  • | Blog

    Où en sommes-nous deux siècles plus tard?

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.