Projet de réseau All'Acqua – Maggia – Magadino Airolo – Lavorgo

Lignes électriques et aménagement du territoire vont de pair au Tessin

Le canton ainsi que Swissgrid, les CFF et AET collaborent pour trouver une solution optimale dans le cadre d’un groupe de travail nommé « Studio Generale »

Auteur: Alessandro Cameroni


Voyager en train, recharger sa voiture électrique ou même allumer la lumière à la maison: Ce que nous considérons comme allant de soi aujourd’hui repose sur une série de processus complexes qui vont de la production à la consommation d’énergie. Pour amener l’électricité dans nos foyers, il faut un réseau électrique finement maillé, comparable à un réseau dense de routes et d’autoroutes.

Cependant, la construction de ces routes pour l’électricité est tout sauf simple et provoque souvent des émotions fortes chez les habitants concernés. Bien que personne ne doute de l’utilité et de la nécessité de leur maintenance et de leur modernisation, la construction d’infrastructures telles que des autoroutes, des chemins de fer ou des lignes électriques provoque toujours de fortes réactions de la population, avec de nombreuses oppositions à la clé. Ce débat porte principalement sur la question de savoir où ces liaisons, si importantes pour la Suisse, devraient être construites. On a l’impression, surtout dans une région aussi densément peuplée que la Suisse, qu’il devient de plus en plus difficile de trouver de la place pour de nouvelles infrastructures. Y a-t-il des solutions à ce problème? Swissgrid pense que oui. Ces solutions passent par le dialogue et la recherche de synergies. C’est précisément la base de l’initiative tessinoise « Studio Generale », lancée par le canton en 2013, qui, par une approche unique, a réuni Swissgrid, les CFF et l’Azienda Elettrica Ticinese (AET) pour réaliser les futurs projets de lignes électriques en tenant compte le plus possible de l’aménagement du territoire. Dans une série de blogs en plusieurs parties, nous faisons le point sur la collaboration avec les partenaires concernés et donnons un bref aperçu des prochaines étapes. Dans la première partie, Philippe Meuli, Grid Program Manager, nous explique pourquoi il a été convaincu par ce projet dès le début.

Vidéo en italien

Philippe Meuli, en 2013, Swissgrid a repris le réseau de transport suisse. Comment le contact avec le canton a-t-il été établi?

Le canton du Tessin, Swissgrid, les CFF et AET collaborent depuis fin 2013 pour élaborer un concept de réorganisation des lignes électriques au niveau cantonal.

La collaboration a débuté en 2012 dans le cadre de la consultation sur le corridor Airolo – Lavorgo. Le canton a exprimé le souhait d’évaluer ce corridor dans une vision globale du Alto Ticino sachant que Swissgrid allait être responsable de la planification, de l’extension, de l’exploitation et du financement de l’ensemble du réseau suisse à très haute tension à partir de 2013.

Qu’est-ce exactement que le « Studio Generale »? Quels sont ses avantages et ses défis pour Swissgrid?

En accord avec l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), le canton du Tessin, AET, les CFF et Swissgrid ont signé une déclaration d’intention pour lancer une étude générale sur les réseaux à haute et très haute tension au Tessin. L’objectif est d’établir une vision globale à long terme au niveau cantonal et de coordonner les objectifs de la rénovation et de l’extension des lignes électriques avec ceux de l’aménagement du territoire.

Les objectifs et les défis de Swissgrid pour le réseau à très haute tension étaient et sont les suivants:

  • garantir dans le futur également la sécurité d’approvisionnement au sud des Alpes
  • assurer le transport de l’énergie électrique produite par les centrales hydroélectriques
  • augmenter la capacité de transport entre la Suisse et l’Italie
  • optimiser l’exploitation de l’infrastructure existante
  • limiter le nombre et la longueur des nouvelles lignes
  • construire en temps utile les nouvelles installations nécessaires
  • limiter les coûts
1/4: Les nouvelles lignes seront déplacées loin du fond de la vallée, ce qui soulagera les villages entre Avegno et Cavergno.
2/4: La vallée de la Maggia est un important producteur d'énergie hydroélectrique. Avec l'extension des lignes, la production ne sera plus limitée.
3/4: Avec la construction des nouvelles lignes Airolo – Lavorgo et All'Acqua – Magadino, la ligne de Campolungo sera démantelée, ce qui soulagera une zone protégée.
4/4: La vallée de Bedretto est un carrefour important pour les lignes THT : grâce à la nouvelle liaison, 60 km de lignes aériennes seront démantelés.

Que pensez-vous de la coopération avec les autres partenaires (AET, les CFF et le canton)?

La collaboration est très bonne. Nous travaillons ensemble et prenons en compte les intérêts de toutes les parties prenantes afin d'élaborer des propositions visant à déterminer les futurs corridors de l’infrastructure électrique. Il s’agit des lignes électriques à très haute tension de Swissgrid, des lignes du réseau de distribution de AET et des lignes de contact des CFF dans un Gruppo Operativo (groupe de travail).

Dans la mesure du possible, nous examinons et prenons en compte le regroupement des infrastructures électriques avec d’autres infrastructures linéaires, telles que la route et le rail.

La Direzione Strategica (comité de pilotage) examine et approuve les propositions élaborées. Les résultats sont consignés par le canton dans le Piano Direttore (plan directeur) et pris en compte par les organisations impliquées dans leur planification à moyen et long terme du renouvellement du réseau. De cette manière, les intérêts du canton en matière d’aménagement du territoire sont conciliés avec les besoins de rénovation, d’extension et de renouvellement des gestionnaires de réseau – pour un avenir commun.

Quels ont été les résultats de cette initiative à ce jour?

On en voit déjà les premiers résultats. Ainsi, la première phase, achevée en 2015, dans laquelle la Léventine et la vallée de la Maggia ont été étudiées, a permis d’arriver à une issue impressionnante: le renouvellement et l’optimisation de la ligne à très haute tension à travers le Vallemaggia, le renforcement de la ligne à très haute tension dans la Léventine et, enfin, le démantèlement de plus de 60 km de lignes à très haute tension.

Le projet profitera surtout au paysage

Espère-t-on que cette étude accélèrera le processus d’autorisation?

L’avantage de l’étude est que la planification est conçue pour le long terme et inscrite dans le plan directeur du canton du Tessin. Le fait que les résultats du « Studio Generale » ont également été et continueront à être discutés avec les autorités fédérales compétentes, peut certainement aider les prochaines procédures de plan sectoriel et d’approbation des plans.

Un autre exemple concret est le projet All’Acqua – Magadino. Swissgrid doit y remplacer des lignes de transport obsolètes. Grâce à « Studio Generale », une solution a été trouvée qui permet le démantèlement de plus de 60 km de lignes à très haute tension entre la vallée de la Maggia et la Léventine, qui ne sont plus nécessaires du fait du nouveau projet. De plus, la capacité de transport plus élevée lèvera les restrictions sur la production des centrales hydroélectriques dans la vallée de la Maggia. Outre les avantages économiques, le projet profitera surtout au paysage, étant donné que certaines lignes actuelles traversent des agglomérations ou des zones protégées d’importance nationale comme le Campolungo.

On peut également supposer que les futurs projets prévus peuvent être définis beaucoup plus rapidement dans le plan sectoriel, puisque les bases nécessaires ont déjà été convenues avec le canton et les autres gestionnaires de réseau et figurent dans le plan directeur.

Cette coopération peut-elle servir d’exemple et être adoptée dans d’autres cantons?

Je souhaiterais que tous les cantons suivent l’exemple du canton du Tessin et envisagent de regrouper les infrastructures linéaires. Cela devrait se faire en collaboration avec les gestionnaires de ces infrastructures et les résultats devraient ensuite être consignés dans le plan directeur cantonal. Cela donnerait aux gestionnaires d’infrastructures concernés une plus grande sécurité en termes de planification pour les projets futurs. Les besoins des gestionnaires d’infrastructures peuvent être conciliés avec les intérêts de la Confédération et des cantons en matière d’aménagement du territoire.


Prochaines étapes

Après l’expérience initiale positive de la première étape, la deuxième étape de planification de l’étude est en cours depuis 2017. Celle-ci représente un défi d’autant plus grand étant donné que la zone à étudier est très vaste et s’étend de la Basse Léventine à Manno en passant par la vallée de Blenio, la Riviera et la plaine de Magadine. Les résultats seront publiés courant 2021.

Dans la deuxième partie de la série de blogs, Paolo Poggiati Directeur du service du développement du territoire présentera le point de vue du canton.



Auteur

Alessandro Cameroni
Alessandro Cameroni

Communication Manager

Aimez-vous cet article?

Partager cet article


  • Voici à quoi ressemble un Tribot en détail
    | Blog

    La technologie est là pour induire le changement

    Lire l'article
  • | Blog

    Maintenir la distance

    Lire l'article
  • Le baptême du mini-tunnelier
    | Blog

    Une ligne à très haute tension livrée clé en main

    Lire l'article

Contact

Titre

Veuillez sélectionner le titre.

Veuillez entrer votre prénom.

Veuillez entrer votre nom.

Veuillez entrer une adresse e-mail valide.

Veuillez entrer votre message.

Veuillez cocher la case.